Le Bianca C, le navire aux noms multiples

Bonjour les Fans,

J’espère que vous allez bien. Après avoir découvert d’autres navires de la Linea C de Costa Croisières, faisons aujourd’hui la connaissance du Bianca C, baptisé du nom d’une des filles de l’armateur italien.

Ce navire de croisière ne s’est pas toujours nommé ainsi. Il a eu plusieurs noms avant d’être acheté par la compagnie.

Son histoire débute pendant la seconde guerre mondiale. Construit aux chantiers navals de la Ciotat en juin 1944, il est baptisé Maréchal Pétain. Mais alors que la construction n’est pas terminée, le navire est acheminé près de Marseille et il est sabordé par les Allemands en août 1944.

Une fois réparé, le navire est rebaptisé et prend le nouveau nom de la Marseillaise. Son port d’attache est alors Toulon. Il repart ensuite pour la Ciotat pour être transformé en navire de croisière.

Le navire qui mesure 180m de long peut alors accueillir 400 passagers et 300 membres d’équipage. Une fois la transformation terminée, il part pour le Japon en juillet 1949.

Arosa Line le rachète en 1957 et le rebaptise Arosa Sky. C’est donc déjà son troisième nom! Lorsque Arosa Line acquiert le paquebot, la compagnie le rénove complètement pour en faire son navire amiral.

La principale mission de l’Arosa Sky est d’assurer le transport des étudiants entre les Etats-Unis et l’Europe. Mais des difficultés financières frappent la compagnie et cette dernière est contrainte de vendre son paquebot.

Copyright: Collezione Ruben de Pascale

En 1959, le navire rejoint la flotte de Costa et reçoit son dernier nom, le Bianca C. La compagnie lui fait assurer les liaisons entre l’Italie et le Vénézuela avec des escales dans les Caraïbes. Il effectue sa première liaison le 2 avril 1959.

Malheureusement, le 22 octobre 1961, alors que le navire fait escale à Grenade, une violente explosion se déclenche dans la salle des moteurs. Un membre d’équipage y laisse la vie. Un incendie ravage le Bianca C. Les passagers ainsi que les autres membres d’équipage sont évacués vers les hôpitaux de la capitale.

Cependant, le port n’a pas les équipements nécessaires pour éteindre l’incendie. Un appel de détresse est lancé. Mais cela prendra deux jours au navire britannique, le HMS Londonderry pour rejoindre Grenade. Et à son arrivée, le Bianca C est déjà en train de sombrer. Pour. éviter qu’il ne bloque l’entrée du port, le HMS Londonderry prend la décision de tirer vers le large le Bianca C.

Pour remercier la population pour leur hospitalité, la marine de Gênes a offert en 1961 un Christ des Abysses, une statue de bronze. Cette dernière est  immergée à Molinere Bay au large du port de Saint Georges.

Vous voulez en savoir plus sur les premiers navires de la flotte de Costa?

Découvrez l’histoire des autres navires de la compagnie: l’Anna C, le Franca C ou le Frederico C.

Bonne lecture!

Abonnez-vous pour ne manquer aucun de mes prochains posts  🙂

Un avis? Une question sur votre future croisière?

Laissez-moi un commentaire et rejoignez mon groupe Facebook Fans de Croisières Costa. Et suivez l’actualité de Costa en vous abonnant à ma page Facebook Fan de Croisières.

Vous pouvez également me joindre par mail:

fandecroisieres@orange.fr

Pour bien préparer votre future croisière, je vous recommande la lecture de mon guide d’astuces. Il est disponible sur Amazon et peut être lu sur liseuse, tablette et ordinateur.

 

 

Une réflexion sur « Le Bianca C, le navire aux noms multiples »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.